Exploitation VERGEY à Longechaux

 

« Je me suis installé le 1er janvier 2000, avec mon frère, en tant qu’éleveur de vaches Montbéliardes, pour la production de lait à Comté. En parallèle, depuis 2001, nous avons une entreprise de transport, négoce et exportation de paille et fourrage.

Cette activité étant peu compatible avec les horaires réguliers exigés par la traite, je me suis donc naturellement orienté vers l’élevage de vaches allaitantes en 2020 pour la vente directe de viande.

J’ai choisi la race ABERDEEN ANGUS qui présente plusieurs avantages en termes d’élevage : d’une part, ce choix permet de valoriser l’unique production de la ferme, à savoir l’herbe, puisque ces bovins se nourrissent exclusivement d’herbe en été et de foin en hiver. D’autre part, ces bêtes rustiques, d’origine écossaise, supportent facilement notre climat et nos températures locales. Également, l’ANGUS est une race bovine sans cornes, donc nul besoin de les supprimer pour éviter les blessures entre animaux.

Actuellement, le troupeau est composé d’une quinzaine de mères et leur descendance. L’objectif est d’arriver à un total d’environ 25 mères. Côté mâle, un taureau Angus, « New York », vient compléter le cheptel.

La Race ANGUS est une race à viande très prisée des amateurs de viande rouge. En effet, la qualité gustative dévoile une viande persillée et d’une belle qualité. En termes de poids, une femelle Angus pèse environ 650 à 700 kg. Comparativement, une vache de race Charolaise pèse entre 700 et 1100 kg.

Parallèlement à l’élevage, l’activité agricole s’est diversifiée depuis le printemps 2021 : mon épouse, Aurélie, a créé une activité de maraîchage.

Développée sur un terrain naturellement fertile de par la présence de nos chevaux pendant plusieurs années, la culture des légumes se fait par phénoculture. Aurélie a choisi cette  technique du « potager du paresseux » de Didier Helmstetter : chaque année, au printemps, il nous faut déposer de bonnes quantités de foin sur la zone à cultiver, puis les vers font le reste! Cela nous permet de réduire considérablement le désherbage et l’arrosage (bien qu’aucun arrosage n’ait été nécessaire cette année !). Aurélie n’ajoute aucun engrais, ni produits chimiques.

A ce jour, pour le printemps prochain, de nombreux plans de légumes sont déjà établis sous la grande serre construite à cet effet. De nombreuses variétés s’y trouvent : tomates, choux, petits pois, haricots, salades, carottes, oignons, épinards, topinambours,… Mais également des plants plus « originaux » : artichauts, pois asperges, tétragones, … Et des fruits : fraises, framboises et groseilles. Pour le régal de nos clients… et de nous-mêmes!

Préférant aisément privilégier les échanges directs avec nos clients consommateurs locaux, nous n’avons pas demandé l’agrément AB. En proposant et organisant la visite de notre exploitation, nous pouvons ainsi expliquer notre manière de travailler : pas d’élevage intensif, les animaux sont bichonnés et les légumes poussent naturellement !

Mon exploitation est devenue une affaire de famille : d’abord mon frère et moi, ensuite mon épouse, mais aussi nos 4 garçons qui nous aident tout au long de l’année!

Nous proposons nos produits sur notre site internet www.vergeyelevageetculture.fr .

En complément de ce canal de vente, cette année, nous avons proposé nos produits en vente directe à Epenoy et Flangebouche, les jeudis soirs, lors de mini-marchés de producteurs locaux.

Dès le printemps prochain, nous développerons un système de paniers de légumes et/ou viande, à commander sur notre site Internet. Cette solution va permettre de réduire le gaspillage des fruits et légumes puisque les invendus d’un marché se conservent très mal.

Les paniers pourront être livrés sur les secteurs de Pierrefontaine-les-Varans, Loray, Vercel, Epenoy, Valdahon, Avoudrey, Nods et Flangebouche.

Les personnes intéressées par la formule des paniers peuvent se manifester dès maintenant auprès d’Aurélie par SMS au 06 16 29 74 29.

Et nous vous invitons à suivre nos actualités sur notre page Facebook @vergeyelevageetculture »

 

Samuel VERGEY